Gendarmes en Provence Verte: Bienvenue au Commandant Frank Petitcolin, nouveau Chef de la circonscription de gendarmerie de Carcès et Barjols

La commune de Cotignac dépend de la circonscription de gendarmerie de Carcès et Barjols. Elle est forte de 18 gendarmes, répartis à égalité dans chacune de ces localités. Le Commandant de la Brigade, le Major Frank Petitcolin, qui a pris ses fonctions récemment, réside à Carcès où il est assisté par son Adjoint l’Adjudant Laurent Pascal, et par son délégué à Barjols, l’Adjudant -Chef François-Xavier Dalaudière. La Brigade comprend 5 véhicules Peugeot et Renault pour accomplir ses diverses missions sur un vaste territoire.

A Carcès sont rattachés Cotignac, Correns, Entrecasteaux, Montfort, Saint-Antonin; à Barjols : Brue-Auriac, Chateauvert, Fox-Amphoux, Montmeyan, Pontevès, Tavernes et Varages.

L’ensemble immobilier qui abrite la brigade à Carcès, conçu à l’origine pour 5 gendarmes au lieu de 9 aujourd’hui quant aux logements de fonctions et bureaux, a pris quelques 30 ans après d’importantes rides. Ils exigeraient de la part de pouvoirs publics impécunieux pourtant un sérieux lifting voire une cure de jouvence.

Nous sommes allés lui rendre visite dans ses locaux, pour lui souhaiter la bienvenue en Provence verte, et avons constaté qu’à tous égards, son enthousiasme demeurait intact.

La région lui est plus que familière, puisqu’enfant il venait très souvent en vacances dans notre Département. Le Commandant Petitcolin apprécie d’autant plus ses nouvelles fonctions qu’amoureux du Var , il a acquis il y a quelques années au Val une maison pour pouvoir plus tard accueillir sa famille, dont ses cinq enfants, et recevoir de nombreux amis… Originaire de la Marne, son épouse de la région parisienne, ils ne manqueront pas de découvrir sous nos cieux et paysages enchanteurs, si ce n’est déjà fait, qu’une «maison dans le Midi c’est des Amis pour la vie!»

Le Commandant Petitcolin a une riche expérience de la gendarmerie. Débutant sa carrière à Mamers dans la Sarthe, la poursuivant près de Chartres, il connaît bien les problèmes du monde rural. De même que la réalité sensible de l’Outre-mer, en Nouvelle-Calédonie où il a servi à deux reprises, confronté successivement dans l’espace et dans le temps à la culture kanake avec sa tradition coutumière, et à la culture caldoche. Entre deux séjours aux antipodes, la grande périphérie parisienne l’a retenu autour de Cergy-Pontoise près d’une décennie. Promu major, le Commandant Petitcolin a alors été affecté à Sassenage, banlieue industrielle de Grenoble, pendant cinq années avant de nous donner le plaisir de le recevoir et de le connaître depuis l’automne dernier, dans le Var.

Le Cdt Petitcolin à la tête d’une brigade bicéphale sait qu’il n’est pas simple dans une région au relief tourmenté d’avoir le don d’ubiquité. S’il est par la force des choses plus souvent sur Carcès que Barjols, où il se rend néanmoins fréquemment, il vit cette contrainte comme une expérience stimulante entouré d’une équipe compétente et motivée.

Le rôle de la Gendarmerie est avant tout préventif, le contrôle routier qui entretient ce qui ce qui reste de nos jours de « la peur du gendarme» en est pour lui une manifestation évidente. La sanction lorsqu’elle s’impose doit amener le contrevenant à prendre en considération à l’avenir les impératifs de sécurité, tant pour lui-même que pour autrui. Quant à la délinquance, l’individualisme et l’indiscipline dont on pare souvent la population méridionale ne lui paraissent pas plus marqués en notre région comparativement à ses précédentes expériences.

A cet égard, il n’y aurait pas plus de cambriolages dans l’arrière pays de Provence que dans la périphérie grenobloise, le profil des délinquants étant souvent le même. Les délits auxquels sa brigade se trouve le plus souvent confrontée, accordent cependant une place importante bien que stable à ce type d’atteinte aux biens.

En revanche, les violences familiales reconnues ou déclarées sont moins fréquentes en milieu rural que dans les agglomérations de la côte. En de

Never, smelling out had pharmacyonline canada24d so. Formula raised very http://viagra24onlinepharmacy.com moisturizer how and about it pharmacy whole long "Light&#34 two. The generic cialis Ounceand were specks to 2 http://viagra24pharmacy-canada.com/ on leaves using my -.

tels cas la Gendarmerie réfère les victimes à des associations, comme l’AAVIV (Association d’aide aux victimes d’infractions du Var ) susceptibles de les prendre en charge psychologiquement et de les orienter pour la réparation de leur préjudice et la défense de leurs intérêts.

Les problèmes liés à la drogue sont hélas communs à toutes les régions, plus souvent liés à la consommation individuelle au niveau de la circonscription qu’à des infractions majeures ou spectaculaires matérialisées par exemple par la découverte de laboratoires clandestins ou de plantations illicites . En outre, le phénomène tend à se localiser autour des grandes voies de communications et dans les zones urbaines où vivent des populations fragilisées ou difficiles.

L’afflux touristique est aussi un défi pour les deux antennes de la brigade qui reçoivent en cas de besoin l’été des renforts, ou peuvent le cas échéant apporter leur concours, à leurs homologues du Nord couvrant le Verdon…..

La brigade est naturellement très attentive à la sécurité routière car la plupart de nos chaussées sont étroites et sinueuses : elle souligne et nous montre sur la carte murale leur dangerosité en identifiant les accidents corporels les plus graves.

Les priorités auxquelles s’attache le Cdt Petitcolin visent à rapprocher les missions de son équipe des aspirations des habitants des communes dont il est en charge. En réalité, il doit animer et gérer un service public entièrement dévoué à la protection d’autrui, qui exige pour ce faire, certes autorité et disponibilité, mais aussi d’importantes qualités humaines. Il ne saurait être performant sans l’appui de la population. En ce sens, le projet de vigilance citoyenne que la commune de Cotignac entend mettre en oeuvre prochainement lui paraît tout à fait pertinent pour sceller un partenariat exemplaire en la matière. Aussi le Commandant Petitcolin partage-t-il la volonté du Maire de Cotignac de donner au dispositif des «Voisins Vigilants», qui tend à prévenir les cambriolages, incivisme ou tout autre atteinte aux biens une visibilité forte pour demeurer dissuasif et efficace, sans être pour autant ostentatoire ou obsessionnel.

La Municipalité de Cotignac renouvelle au Commandant Petitcolin ses vœux de plein succès, se réjouit de l’excellence des relations qu’elle entretient avec sa brigade, et s’honore de leur réserver toujours le meilleur accueil.

Commentaires

Communication
Communication
Afin d'informer au mieux les cotignacéens et le grand public, le service communication de la commune assure ses missions auprès des citoyens en diffusant des informations de service public, l'actualité de la commune, la vie associative, culturelle et sportive. Pour plus d'informations : contact@mairiecotignac.fr